bali-eruption

Bali : sous tension craint une erruption volcanique

L’île indonésienne de Bali est le théâtre d’une alerte sur une éruption volcanique ce mois de septembre. En effet, près de 50 000 d’habitants de l’île ont fait l’objet d’une évacuation ces derniers jours. Les responsables indonésiens craignent que le cratère du mont Agung crache ses laves tout en faisant des victimes. A noter que l’île se trouve sur la ceinture du feu du Pacifique où la collision des plaques tectoniques peut entraîner des tremblements de terre et des activités volcaniques.

Un volcan endormi depuis plus de 50 ans

La dernière éruption du volcan Agung date de 1963. Le fléau a fait alors plus d’un millier de victimes. Le nom Agung veut dire « grand ». il existe 4 volcans sur l’île de Bali et ce dernier est le plus grand. Il est aussi le plus susceptible d’entrer en éruption. Les autorités l’ont surveillé pendant un mois au cours duquel ses activités deviennent plus intenses. Il y a des fumées mais on assiste également à des centaines de faibles secousses du sol ou des tremblements de terre. Soucieux d’une éventuelle catastrophe, le gouvernement a pris la décision d’évacuer 48 540 personnes. Au début de l’alerte, 10 000 villageois ont décidé d’abandonner leur domicile pour rejoindre une cinquantaine de refuges dans 3 districts différents. Puis, le nombre des gens évacuant leurs maisons ont quadruplé après que les autorités indonésiennes ont décidé de décréter l’alerte maximale et de recommander les habitants à se tenir à un rayon de plus de 9 km du cratère. Des abris temporaires sont dressés à l’intention des personnes évacuées dont le nombre a augmenté. Certains d’autres s’en vont chez des proches. Mais y en a aussi qui refusent de quitter les environs du cratère. Les raisons évoquées sont leur bétail mais aussi parce que le cratère ne fait pas encore d’éruption. Quoi qu’il en soit, 2000 vaches ont été aussi évacuées. D’autre part, les autorités de l’aéroport international de Denpasar prévoient la fermeture de la structure en cas d’alerte imminent. Une situation qui est déjà arrivée en 2015 lors de l’éruption du volcan sur le mont Rinjani, lequel projetait des cendres nocives pour le trafic aérien. A noter que le dit volcan est situé à quelques 75 km de la ville de Kuta. L’archipel indonésien de Bali est un site touristique prisé par les touristes. L’année 2016, on enregistre quelques 4 millions de touristes. L’alerte s’adresse aussi donc à des visiteurs qui veulent séjourner dans l’île, afin qu’ils prennent de précaution à ne pas s’approcher aux périphéries du volcan.

eruption-bali

Etat d’urgence jusqu’au 01er octobre

Les centres d’évacuation reçoivent 14 tonnes d’aides humanitaires. Pour plus de sécurité, la zone de risque est étendue par les spécialistes de volcan. Des bus et des trains sont aussi retenus pour le transport des passagers vers les aéroports voisins en cas d’une éventuelle fermeture de Bali. Les autorités de l’aéroport tout comme le gouvernement surveillent de près l’évolution du volcan tout en prenant les mesures nécessaires pour protéger la vie des habitants.